Ils nous volent not’travail!

14 avril

C’est bien gentil tout ça mais il est temps de gagner un petit peu de sous! Finis le remplissage de cerveau passons par le remplissage de porte-feuille.

Par conséquent retour au Sleeping Giant à Hastings en compagnie de Léa pour y trouver un des nombreux jobs saisonniers des alentours. J’en ai trouvé un assez rapidement pour ceuillir les pommes chez Shiloh orchard. Et bien figurez vous que ceuillir des pommes c’est trop bien!

Déjà on rencontre plein de gens sympa comme Georges:

« Touches pas à cette pomme gamin! Elle est de mon coté de l’arbre gamin! De ce coté de l’arbre je suis le seul à avoir le droit de cueillir gamin! T’avises pas de me voler gamin! Si tu t’approches encore une fois de mes pommes gamin je te casse la gueule! » Et Georges de continuer sa rangée en laissant sa pomme trop haute pour qu’il l’atteigne… Sacré Georges.

Le patron est sympa aussi, voyant que deux nouveaux avaient placé un peu trop de pommes vertes dans leur première benne il les a laissé rentrer chez eux pour soigner leur daltonisme. De mon coté je travaille avec Tim, un hollandais, et on a déjà un avertissement parce que les pommes de notre dernière benne étaient trop cabossées.

Le boulot est assez simple, on enchaine des rangées d’une trentaine d’arbre avec un immense escabeau sur l’épaule à la recherche des quelques rares pommes qui ne sont pas bouffées par les vers, les étourneaux ou des champignons bizarres. La voisine nous rappelle qu’elle n’a pas passée plus de quatre mois à l’hôpital pour soigner la jambe qu’elle s’est cassée la dernière fois qu’elle est tombée de son escabeau. Elle boitille un peu maintenant mais elle remplis toujours plus de bennes que nous.

Et puis on travaille dans un endroit magnifique, des pommiers à perte de vue, le bruit des tracteurs en permanence et l’un des climat les plus ensoleillé du pays!

Malgré tous ces avantages je ne peux pas cacher que si je fais ça tous les jours c’est aussi pour l’argent. En une journée je remplis en moyenne deux bennes et demi qui me rapportent chacune 15€! Moins de cinq euros de l’heure en gros mais bon en deux jours je rembourse mon hébergement pour la semaine au backpacker. Reste plus qu’à ramasser assez de pommes pour mes pâtes…

Tim dans les pommes.

Le poker du soir au Sleeping Giant.

Un petit truc qui m’a bien fait rigoler c’est que les pommes que je cueille sont exportés vers la France! Du coup non seulement je vole leur travail aux kiwis qui pourraient faire ce boulot au combien gratifiant, mais je le vole également aux français qui pourraient faire pousser leurs propres pommes chez eux! Mais comme je suis Français, est ce que je me vole mon travail?

17 avril

Malgré l’absence de serpents dans le pays je continue à jouer à Ève au milieu des pommiers. J’ai mis quelques couches par dessus la feuille de vigne, les matinées commencent à se rafraichir…

On continue à empocher tout juste assez pour payer le billard du soir en discutant avec Georges de la propriété et du vol.

« Lorsque t’as arraché la pomme la branche s’est redressée de mon coté de l’arbre gamin. Par conséquent cette pomme a poussé de mon coté de l’arbre gamin. Rend moi ma pomme gamin ou je te casse la gueule! » Pas très marxiste le Georges…

L'équivalent d'un pack de bières et d'un paquet de clopes, mais comme je ne fume pas je peux m'acheter deux packs!

Publicités

2 Réponses so far »

  1. 1

    tomasz said,

    50kg de pomme ?


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :