On prend les mêmes et on recommence.

27 avril

Dans ma quête du travailler moins pour gagner plus j’ai changé de job dans les vignobles. Si je continue à être aussi antipatriotique on va finir par me supprimer mon passeport… Je vous ai brièvement décris dans le dernier article comment les vignes locales sont un plaisir à vendanger et je vous le redis très sincèrement, l’ironie étant un exercice compliqué à l’écrit. Cueillir le raisin sur des vignes de plus d’un mètre vingt de haut dont toutes les feuilles ont été arrachées pour laisser les grappes, pré triées cela va de soi, bien en évidence et toutes à la même hauteur est quasiment aussi difficile que d’aller se servir une bouteille dans les rayons du supermarché. Cependant pour en arriver à ce résultat il a fallu que les vignerons travaillent leurs terrains tout au long de l’année en employant des saisonniers aux multiples et différentes tâches qui transforment une mauvaise herbe en un distributeur à grappes juteuses. Figurez vous que l’un de ces boulots consiste à payer des gens pour se promener dans les vignes et y supprimer les grappes impropres à l’élaboration d’un vin de qualité. Il m’a fallu beaucoup d’effort pour écrire la phrase précédente, je vous prierais de la relire plusieurs fois pour saluer l’effort de la qualification « vin de qualité » à l’encontre du pinard kiwi qui risque de m’attirer les foudres éternelles de Bacchus. Bref à la découverte d’un travail aussi valorisant et enrichissant intellectuellement je m’en suis voulu d’avoir perdu mon temps à cueillir des fruits quand je pouvais me contenter de les jeter par terre. Ma dernière journée de travail a donc consisté en une grosse promenade le sécateur à la main en interrompant le voisin qui s’est mis à chanter du Britney Spears à tue tête à grand coup de grappes pourries…

Vous avez bien entendu, hier était ma dernière journée de travail à Hastings et après une matinée de vendange j’ai fermée pour la dernière fois de ma vie la porte du Sleeping Giant derrière moi.

Bonne nuit sleeping giant...

J’ai repris la route en me redirigeant vers le Boundary Streams où Sarah veut baguer une nouvelle série de xéniques. Vous pensiez être débarrassé des oiseaux hein? Mais cette fois ci Sarah n’est pas venu les mains vides, elle a apporté avec elle une gardienne de hutte du Parc National du Tongariro…

30 avril

Ciloo s’est faite la main sur le plus petit oiseau de Nouvelle-Zélande tandis que j’ai sorti mon premier méliphage tui d’un filet. Son habilité à manier ses longues griffes dans le but souvent atteint de faire le plus de mal possible aux mains qui le manipulent a considérablement joué en la faveur  de sa réputation de pire oiseau à baguer de Nouvelle-Zélande. Celui-ci n’était pas trop emmêlé et une seule griffe a atteint son but et fait saigner mon petit doigt pendant dix minutes. Ce qui n’est pas suffisant pour me faire oublier ma dernière rencontre avec une perruche…

Devinez qui est de retour dans les filets?

Pour le reste c’est la routine, on se promène le filet à l’épaule dans une forêt magnifique en compagnie des miros rubisoles. On capture deux trois xéniques à chaque arrêt en écoutant brailler les faucons. J’ai déjà oublié à quoi ressemble un pommier…

Ça c'est ce que j'appelle de la cueillette!

Allez zou! En route vers de nouvelles aventures!

Publicités

2 Réponses so far »

  1. 1

    Greg said,

    Salut mecton! J’arrive pas à t’alpaguer sur msnbook alors je me sors les doigts du cul et je clique sur le premier lien qui se présente. Les orgies sans toi ne sont plus les mêmes, ton gros chibre nous manque…
    Pour une fois que je viens presque sobre sur ton blog, je vais enfin pouvoir en retenir quelque chose. Et en plus de prendre de tes news, je vais pouvoir ressortir TES connaissances au clampin français que je dois accoster dans la rue. Mon boss m’a dit que la wwf ne s’occupait pas de diffuser des boulards pour pandas dans les zoos et que par conséquent je devais cesser d’importuner sur le champ les passants avec cette histoire. Mon défi personnel d’aujourd’hui sera donc de parler des pipits et des kakas aux parisiens et avec le plus grand sérieux…

    J-255 mec!

  2. 2

    Rémi said,

    Ouais j’ai quitte l’internet gratuit en permanence du Sleeping Giant, je redeviens dur a contacter…
    Concernant ton decompte il faudra peut etre le prevenir a un moment, histoire qu’il est pas prevu de feter son anniv a Paris…


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :