Omelette au fromage!

1er août

Le temps se maintient au beau ces derniers jours. Du coup on en a profité pour exploiter les murs gentiment offerts par le conseil municipal à l’intention des graffeurs. Cécile, Cyrielle et moi même nous sommes librement laissés aller à nos tout premiers « grafs »!

Si, si la famille! Toi même tu sais!

54 représente wesh wesh!

Le temps clément nous a également permis d’aller admirer un vieux Dacrydium cupressinum (plus connu sous son nom maori « rimu ») de 800 ans avec Cécile et mes deux colocataires Martine et Mike. L’arbre a certainement eu la visite de moas dans sa jeunesse, de quoi être impressionné. D’ailleurs puisqu’on parle d’arbres je ne peux m’empêcher de vous livrer une anecdote qui continue à me laisser perplexe. Les forêts du pays présentent une forte population de Corynocarpus laevigatus (appelons les « karakas » comme les maoris). L’arbre n’existant qu’en Nouvelle-Zélande les botanistes ne s’en sont pas réellement préoccupé jusqu’à récemment. Mais de nouvelles études ont montré que ces arbres seraient originaires des îles Hen et Chickens toutes proches d’Auckland. Les graines, parmi les rares fruits du pays à être comestibles, auraient été transplantés un peu partout par les maoris. Enfin comestible il faut le dire vite, sans une préparation très précautionneuse les fruits sont hautement toxiques! Les karakas ont toutefois été introduits dans une bonne partie des îles du Pacifique et sont déjà considérés comme nuisibles à Hawaï! Mais ce n’est pas tout! Ces arbres, originellement endémiques à un archipel de six îles situées à seulement douze kilomètres des côtes néozélandaises, pourraient bientôt être considérés comme nuisibles dans le reste du pays!

Faut pas pousser!

Cécile devant s’occuper de ses petits vieux m’a également gentiment cédé sa place pour une journée sur l’île de Kapiti! L’objectif de la journée était de capturer une dizaine de femelles de méliphages carillonneurs pour les réintroduire à Zealandia. J’ai donc été membre d’une équipe de six personnes dont Matu qui nous supervisait. De toute l’équipe j’étais le seul à avoir une de l’expérience dans la capture des oiseaux au filet. Matu m’a donc confié mon propre filet de douze mètres que j’ai placé au dessus d’un petit écoulement d’eau dans lequel les oiseaux venaient se baigner et boire.

C'est un bain pour femelles ici petit pervers!

Mes captures commencent par cinq perruches de Sparrman histoire d’entamer mes doigts comme il se doit (tadam!)…

J'ai comme envie de la laisser se démerder...

De leur coté mes quatre autres collègues se voient confiés des mangeoires piégées à la manière de celles que j’ai utilisé à Tiritiri Matangi. Ces pièges se révèleront totalement inefficaces et les trois premières captures se feront dans mon filet. La raison d’un tel échec alors que ce système fonctionnait très bien sur Tiritiri Matangi vient d’une différence importante entre les deux îles. L’île de Kapiti, bien plus grande que sa frangine, possède une forêt plus ancienne et plus mature. Une forêt plus grande avec des arbres plus âgés apportent par conséquent une plus grande quantité de nourriture à ses habitants. Ainsi, alors que les méliphages de Tiritiri Matangi dépendent énormément des mangeoires, ceux de Kapiti ne s’y rendent quasiment plus…

Deux volontaires se voient alors confier un nouveau filet et les deux autres collègues sont envoyés en formation au mien. Autant ils se bousculent pour sortir des mohouas à têtes blanches autant ils me laissent me débrouiller avec les méliphages tui… Au final je fais des aller retours entre les filets pour sortir les oiseaux les plus emmêlés et nous ne capturons qu’une seule autre femelle de méliphage carillonneur. Matu et Frances restent donc sur l’île en espérant en capturer plus le lendemain.

Les filles, toujours à se faire désirer...

Advertisements

2 Réponses so far »

  1. 1

    karibouh said,

    he he !

    PAP B.B. représente !!!

  2. 2

    Ciloo said,

    Ce que vous devez retenir de ces histoires de baguage c’est que les femelles, de maniere generale, sont nettement moins stupides que les males… en effets, ces derniers passent leur temps a se battre et enquiquiner les filles! Tandis que nous les filles sommes bien au dessus de tout ca. Toi meme tu sais…
    Joss Team represente!!

    C’etait: La minute feministe.


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :