You know where you are?

6 août

J’ai enfin pu poser la main sur l’oiseau le plus ridicule qu’il m’ait été donné d’observer.

Je suis allé passer une nuit sur l’île de Matiu/Somes. C’est un petit caillou au milieu du port de Wellington qui a été débarrassé de ses mammifères et commence à être replanté depuis une vingtaine d’année.

Encore une île.

La toute jeune forêt ne permet pas encore de réintroduire sur l’île de nombreuses espèces d’oiseaux mais les perruches de Sparrman se sont très bien adaptées et sont maintenant tellement nombreuses que certaines rejoignent la côte. Trois autres espèces d’oiseaux nichent en abondance sur l’îlot. Les goélands dominicains, les cormorans mouchetés et les manchots pygmées! Une équipe de quatre volontaires est d’ailleurs venue travailler sur la population de manchots et je me suis joins à eux.

Je te vois!

Les manchots sont, comme tout le monde le sait, incapable de voler. Par conséquent ils attendent la nuit pour retourner se reposer sur la terre ferme sans craindre les prédateurs endormis. C’est à ce moment là que nous intervenons. On emploi deux méthodes. La première consiste à se promener sur la plage à la recherche des manchots qui s’y cachent et de les y attraper. La seconde est un affut à la sortie d’un passage très fréquenté par les oiseaux que les volontaires appellent le « loop ». Les manchots ont l’habitude de se faire attraper sur les dix mètres qui séparent le « loop » de la forêt et sont donc extrêmement prudents. Au moindre bruit suspect ils retournent à la mer. Oubliez donc les pruneaux en dessert si vous allez un jour à la chasse au manchot. Une autre petite particularité concerne les sacs dans lesquelles nous transportons les oiseaux. Habituellement ses sacs font la taille d’une grande poche de manteau. Pour les manchots nous nous servons de taies de polochons!

Le peu de dignité qu'il lui restait et partit...

La procédure qui s’en suit est elle aussi toute nouvelle pour moi. Les chercheurs ont placé dans le « loop » un lecteur à transpondeurs. Le principe est assez simple, on place un petit transpondeur dans le gras de la nuque d’un manchot et à chaque fois qu’il passe par le « loop » son numéro est enregistré. Comme des bagues au final sauf qu’elles peuvent être lues automatiquement.

Big brother te surveille.

Pour chaque oiseau on lit son transpondeur ou on lui en place un, puis on le relâche sans oublier au préalable de le marquer pour éviter de le capturer à nouveau dans la soirée.

Tipp-ex a du faire fortune ici...

Après cette nuit riche en émotions je suis allé rejoindre les copains au YHA pour les anniversaires de Cécile et Gaëtan. On a loué pour la nuit un chalet dans la forêt de Rimutaka et réunit onze personnes pour y faire la fête. En plus des deux intéressés se trouvaient Cyrielle, Léa et Ernesto que je ne présente plus, Theresa et Guillaume, deux collègues de Cyrielle, Camille que Cyrielle et Gaëtan ont rencontré au cours de leur voyage ainsi que sa cousine Coralie et pour finir Claire, qui a succédé à Ciloo dans le gardiennage de hutte au Parc National du Tongariro.

La fine équipe.

Après deux heures de marche laborieuse sous la pluie nous arrivons à la nuit tombée le long de l’imposante rivière Orongorongo. Nous n’avions pas très bien compris que l’accès à notre hutte nécessitait la traversée de cette rivière sans l’aide d’un pont… Bien assez mouillés à notre goût nous avons pris la décision d’éviter l’Orongorongo pour nous enfoncer un peu plus dans la forêt en espérant une hypothétique autre hutte. Au terme d’une très longue heure de marche de nuit, sous la pluie et entourés de vers luisants nous arrivons au pied d’une superbe hutte.

Les choses sérieuses vont pouvoir commencer...

La difficulté et l’angoissante marche jusqu’à notre refuge à rendu la nuit encore plus agréable que prévue et nous avons passés une super soirée!

Les anniversés.

Le retour en pleine journée ensoleillée sera d’une facilité déconcertante même avec une veisalgie de haut niveau.

Welcome to the jungle!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :