Whale rider.

21 août

Avant de partir je me suis repris une petite nuit sur l’île de Matiu/Somes. Cette fois ci j’ai laissé les pingouins tranquilles pour me concentrer sur le trésor de l’île: Deinacrida rugosa!

La capsule de bière c'est pour l'échelle vu que Loïc ne sait pas à quoi ressemble une pièce de dix cents...

Les wetas font partie d’un groupe d’orthoptères (criquets, grillons, sauterelles…) aptères très anciens. Ils peuplent une grande partie de l’hémisphère Sud. Seulement encore une fois en Nouvelle-Zélande l’évolution s’est faite différemment. Les wetas occupaient le rôle écologique des rongeurs et certains ont d’ailleurs atteint la taille de petits rongeurs… Et maintenant que les rongeurs sont là les wetas se retrouvent avec une concurrence sévère. Les wetas géants sont tellement lourds qu’ils ne sont plus capable de sauter (Sans mauvais jeu de mots…)! Ce qui devait arriver arriva, les souris et les rats sont arrivés dans un pays rempli de gros paquets de protéines à sang froid se déplaçant au ralenti et incapable du moindre petit bond. Cette insecte est donc maintenant l’objet d’attentions particulières et ne survit plus à l’état sauvage que dans trois sanctuaires débarrassés de mammifères.

Après ça j’ai pris le ferry et traversé le détroit de Cook. Une traversée très sympa parsemée d’otaries à fourrures de Nouvelle-Zélande, de pétrels, de puffins, de damiers du Cap et de mes premiers albatros de Nouvelle-Zélande!

Damier du Cap.

Et je suis enfin arrivé sur l’île du Sud! Il y a quelque chose que vous devez savoir à propos de la Nouvelle-Zélande: Si vous voyagez sur l’île du Nord quatre vingt dix pour cent des gens avec qui vous allez parler vont très rapidement vous poser cette question « Et sinon t’es déjà allé sur l’île du Sud? ». J’ai entendu cette question tellement souvent que j’ai failli ne pas y aller! Et ça aurait été une erreur. Le fait est que l’île du Sud est plus grande que l’île du Nord mais seulement un quart de la population du pays y vit. Cette info fait tout de suite remonter deux mots dans mon cerveau « Le Berry? ». L’île du Sud c’est magnifique mais ses habitants ont tendance à être considéré comme des boueux. Ce qui, comme beaucoup de réputations, reste largement a prouver (je tiens à préciser que concernant le Berry on est plus dans le cadre d’une réputation mais d’un fait!). Rendons aussi à César ce qui est à César l’immense majorité des touristes qui viennent dans ce pays le font pour les paysages à couper le souffle et l’aspect vierge (et le seigneur des anneaux…) et dans ce domaine l’île du Sud fait certainement de l’ombre à sa collègue.

Revenons à nos moutons, après une soirée bien animée à Picton, je tend mon pouce tout rouillé à l’attention des automobilistes. Le succès est raisonnable et je parcours la côte Est jonchée d’otaries sans encombres jusqu’au village de Kaikoura où je vais filer un coup de main à Ophélie et Manuel au cours des prochaines semaines.

Kaikoura vu depuis le bureau d'Ophélie.

Kaikoura est La destination pour observer des baleines en Nouvelle-Zélande. Sa position géographique, sa topographie ainsi qu’un certain nombres de facteurs biologiques en font un lieu où les cétacés sont à la fois très présents et facile d’accès pour les humains. La plupart des baleines n’y sont toutefois que de passage mais une importante population de mâles cachalots macrocéphales y est sédentaire. Vous vous en doutez, toutes ces conditions ont donné naissance à une ville s’enrichissant par le biais d’une activité majeure: le massacre des baleines. Et lorsque les animaux disparurent le village failli suivre le même chemin. Fort heureusement pour ce bled, qui n’a rien d’autre à offrir, les baleines revinrent dans les eaux avoisinant la péninsule après qu’une loi votée en 1982 ait interdit leur chasse dans les eaux du pays. Le tourisme est par conséquent devenu une activité primordiale dans la région. Tellement qu’un moratoire a interdit la délivrance de nouvelles licences autorisant la pratique commerciale du « whale watching » il y a huit ans après que trois compagnies l’ai déjà obtenu. Le but de cette interdiction était d’éviter que l’histoire ne se répète et que les baleines ne soient pas à nouveau menacées par l’économie de Kaikoura. L’interdiction prendra fin dans deux ans et le Department Of Conservation devra prendre la décision de délivrer ou non de nouvelles licences. Pour les aider dans cette décision le DOC a demandé à Ophélie et Manuel de réaliser une étude sur l’impact du tourisme sur les baleines.

Ophélie et Manuel sont deux étudiants de l’université de Christchurch travaillant chacun sur deux thèses consacrées aux cachalots macrocéphales. Ils se sont retrouvés un peu débordés entre l’étude pour le DOC et celles de leurs thèses et nécessitent donc fortement l’aide de volontaires. Jusqu’ici je n’ai aidé qu’Ophélie car assister Manuel requiert un petit entrainement.

Ophélie travaille tous les jours au sommet de la péninsule. De la haut on peut observer la majorité des mouvements des cachalots et des bateaux. À l’aide de différents appareils de mesure nous enregistrons le temps que les cachalots passent à la surface, l’intervalle entre les souffles, la position des bateaux et des baleines…

Le bureau d'Ophélie.

Salut boueuse!

Pas trop occupée à replacer les organes des vaches à leur place?

Je t’envoie des petits tips futés tirés de mes dernières expériences:

-J’ai fait des annotations sur une carte de Matiu pour Cyrielle mais des fois que tu y ailles avant elle ou qu’elle l’ai perdu je te file les infos direct. Lorsque tu arrives sur l’île il y a deux chemins qui montent. L’un est goudronné l’autre est en terre. Le second est plein de pingouins la nuit et t’emmènera vers un petit jardin où sont entassés les plantes qui attendent d’être replantées. Là tu verras une grande bâche noire. Retire précautionneusement les pierres qui sont dessus et soulève la doucement. Enjoy. Fais gaffe à ce que personne ne te voit faire ça. Ce jardin est également l’un des deux seuls endroits de l’île où j’ai vu des giant wetas de nuit. Jette aussi un coup d’œil pour les geckos. Ensuite va au visitors centre, il y a un poster dans le couloir qui te montre où sont les wetas. Juste à coté du centre il y a un coffrage pour cables électriques. Caché sous l’arbuste qui jouxte cette boite il y a un wetas motel. Tu as le droit de regarder dedans. De l’autre coté du visitors centre il y a une sorte de garage avec des kayaks dedans. Dans le coin arrière gauche vit un énorme tuatara très peureux. C’est le deuxième endroit de l’île où j’ai vu des giant wetas de nuit (et un gecko). Voilà le topo,profite de cette île géniale et passe le bonjour à la ranger!

-Quand tu prendras le ferry pense à prendre tes jumelles à bord le détroit est pourri d’albatros…

-Kaikoura ça envoie du paté, encore un endroit qui va devenir ton meilleur endroit préféré. Pour mon plan le logement c’est 140 $ les deux semaines et on pirate le wifi des voisins. Ils sont un peu à l’arrache mais c’est super sympa! Quand tu sauras quand est ce que tu y vas envoies un mail à southmarlborough@doc.govt.nz et demande leur si ils ont besoin d’aide pour du terrain concernant les Hutton’s shearwaters. Même si je sais que ce n’est pas trop le genre de truc qui te plais vraiment 😉

Amuses toi bien!

Advertisements

3 Réponses so far »

  1. 1

    Loic said,

    La capsule de bière:
    La première des unités de mesure internationales

  2. 2

    Ciloo said,

    Hello poilu!
    Chouette de te savoir a Kaikoura, le temps file tellement bizarrement dans ma ferme que je n’avais aucune idee de la ou tu pouvais te trouver!
    Merci pour les infos sur Matiu/Somes, je vais aller en profiter des que possible.
    Bon et puis c’est pas tout ca mais elles sont ou ces baleines??? Je pensais que tu mew foutrais la mort dans cet article, mais je suis decue… des photo des photos!!! Tu as ton matos de Digiscopie j’espere?!
    Bisoux, enjoy u 2!!

    • 3

      Rémi said,

      Je pars en whale watching demain « weather permiting » au frais de la princesse et Manuel me fera mon petit briefing pour que je puisse l’accompagner sur son bateau dans les jours qui viennent. Une fois à bord tu vas morfler… Aujourd’hui ils ont été accompagnés par des dauphins d’Hector pendant dix minutes et il y a tellement d’albatros qui les suivent qu’ils ne les regardent même plus! j’ai raté un léopard des mers qui s’est installé sur le port plusieurs jours la semaine dernière. C’est vrai que c’est dommage pour la digiscopie la photo d’un cachalot qui saute entièrement hors de l’eau ça l’aurait fait! Sinon coté piaf j’ai une chouette photo de ma première mouette de Buller!
      Un petit veau est né dans le bureau d’Ophélie cette nuit, il avait encore son cordon ombilical qui pendait ce matin, j’ai pensé à toi… Sinon on a des poussins de vanneau qui court partout c’est assez chouette!
      Bzoux!


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :