Mot compte quintuple.

1er juin

Et me voilà au Kirghizstan. Alors on y va pour les premières impressions sur la capitale: Bishkek. Tout d’abord on sent très bien l’influence soviétique. On dirait Stalowa Wola en plus chaud et plus vert au pied de majestueuses montagnes enneigées. Les rues sont bien droites et le quadrillage parfait, conduire un tank là dedans doit être un vrai bonheur.

Il y a même un mini Tian'anmen!

Cela dit conduire un fauteuil roulant doit aussi tenir du plaisir car absolument chaque petite marche ou escalier est muni de sa petite rampe. Par contre les kirghizes à mobilité réduite (j’essaie de faire dans le politiquement correct) doivent être de sacrés acrobates car ces rampes tiennent parfois plus du mur d’escalade…

Ou alors c'est pour les BMX?

Bien que le pays soit sensé être peuplé d’environ soixante quinze pour cent de musulmans sunnites je n’ai pas entendu un seul muezzin, les jupes sont de loin bien plus fréquentes que les voiles et la barbe ne pousse pas super bien sur les descendants de Gengis Khan. Et puis c’est propre. Au point que ça en est limite gênant. À croire que chaque Kirghize se promène avec son balai. On m’a aussi conseillé d’éviter de me promener dehors la nuit. Pas seulement pour limiter mes chances de rencontrer des cosaques bourrés, non. Dans ce pays lorsqu’on vous parle de dangers les premiers évoqués sont ceux liés à la police… N’ayant pas encore fait de mauvaises rencontres (je viens d’arriver) je ne peux pas vraiment détailler. Tout ce que je sais c’est que les forces de l’ordre du pays sont réputées pour venir gentiment demander aux touristes de l’argent. Comme ça pour rien. Parmi les petits trucs qu’on m’a donné pour éviter de financer l’alcoolisme du premier flic venu, il y a de ne surtout pas leur montrer qu’on comprend le russe ou le kirghize (ça je sais faire) et de ne jamais leur donner mon passeport. Pour finir, après avoir passé quatre mois à Paris, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer le très faible nombre de mendiants et de sans abris. Je ne compte pas les policiers comme étant des mendiants. Mon hôte m’assure que cela tient de l’hospitalité et la solidarité kirghize et que les seuls concernés sont les babushkas et handicapés russes abandonnés par leurs familles rentrés au pays…

Habitations traditionnelles soviétique. Je loge au dernier étage, la fenêtre cachée par l'arbre.

Mon hôte s’appelle Dinara et vit seule avec sa sœur Shirin et son amie dont je n’ai pas retenu le prénom. Elles ont aussi un petit chat, Mathilda, très sympa à la limite du chiant. Dinara et « assistante de communication » (ou quelque chose dans cet ordre d’idée) pour les Nations Unies. Je l’ai rencontré grâce au réseau social http://www.couchsurfing.org. Il est vrai que la communication est certainement ce qui va me poser le plus de problèmes dans ce pays. Car oui, si je suis venu ici ce n’est pas seulement pour ajouter à mon passeport un visa qui rapporte un million de points au Scrabble (je sais, les noms propres ne comptent pas, mais qui n’a jamais triché au Scrabble?). De toute l’Asie centrale ce pays était celui qui m’intéressait le plus et j’espère vraiment trouver un moyen de m’investir dans les efforts de conservation de la région. Malheureusement la protection de l’environnement n’est pas encore une notion très développée dans le coin et lorsque finalement on finit par en rencontrer les acteurs on se heurte à problème majeur. Lorsqu’on lit le russe ou le kirghize on peut plus ou moins se faire une idée de ce dont il est question. Le problème c’est que le cyrillique n’est pas forcément un alphabet très évident… Mais bon impossible n’est pas Rémi et les locaux sont tellement sympa qu’ils trouvent toujours un moyen de me faire comprendre qu’il va être difficile de se comprendre. Et puis même si mon rôle dans la protection de la nature kirghize se limite à faire traverser la route à des crapauds je serais content!

Un petit hommage à ma première charrette, perdue Dieu sait où en Nouvelle-Zélande.

Oh! Et le prochain qui me sort un truc du style « Puisque tu es dans le coin tu penses faire un saut au Boukistan? » se prend mon pied au cul.

5 juin

Je bois l’eau du robinet, des types m’accostent et me serrent la main en s’exclamant: « Ah ah ah! Rémi! Как делa? », je rentre bourré du pub à trois heure du matin, bref je commence à me sentir un peu kirghize. Un kirghize sourd et illettré mais un kirghize quand même.
Au grès des occasions je me fais un nombre de plus en plus important de contacts dans le village qu’est Bishkek. Pour rencontrer le peu d’étrangers installés dans ce pays ce n’est pas bien compliqué. J’avais pour ma part reçu trois invitations différentes à la fête de la musique franco-allemande de Bishkek au pub le « Metro » vendredi dernier.

Les victoires de la musique kirghize.

Un concours de chant rigolo où des amateurs kirghizes reprenait les plus grands succès d’Edith Piaf, Zazie et Grégory Lemarchal…

 

Ce concours était organisé par l’Alliance française. Si ce nom vous dit quelque chose c’est que c’est aussi par le biais de cette association consulaire que Ciloo, Cosette et moi même avions célébrés la fête de la musique à Wellington l’an dernier. Les deux miss y avaient également fait un passage à la radio. Et puisque j’ai rencontré à peu près l’intégralité des français du Kirghizstan ce soir là j’ai passé l’après-midi du samedi à participer au groupe de discussion animé par Apolline dans les locaux de l’Alliance. Nous étions les seuls français et le thème « Avoir des enfants en France ou au Kirghizstan » a généré de nombreux débats très intéressants!
Mais pendant que j’aide les russes et les kirghizes à maitriser la langue de Molière, mon niveau de russe et de kirghize reste au même point: le néant. Et cela ne m’aide vraiment pas pour mon investissement dans la conservation des espèces sauvages kirghizes. Toutefois tout n’est pas perdu et aujourd’hui je me suis offert ma première petite escapade nature en compagnie de Simon. Nous avons parcouru les jardins botaniques (comprendre « jardins en friche ») de Bishkek. Rien de transcendant mais des écureuils kirghizes peu farouches et ma première mésange azurée.

Spip.

Simon est mon nouvel hôte rencontré via le site de couchsurfing. Enfin pour être honnête j’ai eu au moins trois autres occasions de le rencontrer depuis mon arrivée. Français installé au Kirghizstan pour mener à bien un projet d’assainissement écologique de bassin versant, Simon est également un ornithologue amateur. Vous avez donc tous bien compris que vous ré-entendrez parler de lui…

Comme du chat chiant qui ne veut pas me rendre mon sac d'ailleurs...

Publicités

10 Réponses so far »

  1. 1

    Matthieu said,

    On te reconnais bien la, à retenir plutôt le nom du chat que de l’ami de ton hôte 🙂
    Dsl que l’on ait pas pu se voir avant que tu ne partes ! T’y es pour un moment la bas je présume ?
    En tout cas ton blog est assez génial je dois dire. Ca se lit tout seul.
    Aller profites bien du (attention copier coller) Kirghizstan. ++

    • 2

      Rémi said,

      Ouais en même temps le chat était moins timide que l’amie en question et Mathilda c’est plus simple à retenir que les prénoms kirghizes. Oh et un truc bien avec le Kirghizstan c’est que tu peux l’écrire un peu comme tu veux ça passe! A plus!

  2. 3

    Гагарин said,

    Bon, quelques phrases utiles en russe :

    Un peu de diplomatie avec les agents de la force publique :
    Оставьте меня в покое, вы кучу хищников.
    [Ostavtié minia v pokoïé, vé koutchou khichtchnikov]

    Pour remercier les gens qui t’hébergent :
    Это место грязные, узкие и вонючие, но я привыкну к этому. Кроме того, оно напоминает мне о бывших.
    [Eta miesta griaznéié, ouzkyé i vonioutchyé, no ia privéknou k ètomou. Kromié tovo, ono napominaiette mnié o bévchtchikh]

    Et pour expliquer ce que tu fous là :
    Но есть только бедные воробьи из дерьма здесь?
    [No iest tolko bednéié vorobi iz derma zdiés ?]

  3. 5

    Quentin said,

    Haha c’est reparti ! Bravo à toi !

    Pour les rampes d’escalier, c’est pas pour les vélos ? Ici y en a partout aussi. Le mec descend et fait rouler son vélo a coté de lui. Ce qui explique les montée parfois acrobatique.

    • 6

      Rémi said,

      Ben j’ai trouvé une rampe avec des marches au milieu et comme je n’ai pas vu beaucoup de fauteuils roulant ni de vélos je me dis que c’est sûrement pour les poussettes. Ça y en a un paquet ici!

  4. 7

    Vanni said,

    Ah chouette, ça reprend ici, ça me fera de la lecture!
    Fais nous rêver avec le Kirghizstan…. ;p

  5. 9

    Magalipette said,

    Parce que le monde est tout petit… j’ai rencontré Simon et Irène le 4 janvier 2014 (à cette occasion, joyeux heureux anniversaire !) dans le parc de la Vanoise… Un hasard : ce sont les amis d’une très bonne amie et ils lui ont fait la surprise de débarquer dans le coin alors que j’étais chez elle… et quand on allait les quitter, j’ai demandé à tout hasard si ils ne t’avaient pas hébergé pendant ton épopée là-bas… 🙂 Incroyable quand même ! 🙂 Simon est en France jusqu’à mi-janvier, ça lui aurait plu de te revoir je crois et Irène repart plus tard (mars ou avril je crois)… Des bises et j’espère à bientôt grand globe trotter blond bouclé !

    • 10

      Rémi said,

      Incroyable! Extraordinaire! Arf j’adorerai les croiser en rentrant mais ça m’étonnerai que je sois dispo à temps pour Simon… Par contre il n’est pas impossible que je refasse un petit crochet par le Kirghizstan cette année… Boah truc de ouf, bon je te tiens au jus pour mon passage grenoblois et on essaiera au moins de croiser Irène!
      Grosses bises, bonne année et à bientôt!


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :