Comme un poisson dans la vodka

20 juin

Je ne m’attarde pas sur les quelques jours chargés de rendez-vous et de démarches administratives à Bishkek et passe directement à ma petite promenade à la campagne.

Erkinbek, le patron de Dinara, m’avait mis en contact avec Banur, une de ses anciennes collègues travaillant auprès de différentes organisations non gouvernementales. Je suis donc parti à Karakol (Каракол) pour la rencontrer. Elle m’a présenté à Gulmira, responsable de la faculté des sciences naturelles de l’université de Karakol. Elle et son équipe étaient très intéressées par ma présence mais à part Gulmira personne ne parlait anglais… De mon côté, j’étais impressionné par la visite des locaux de l’université. Rien a changé depuis l’époque soviétique car, depuis l’indépendance du pays, l’université n’a quasiment plus de revenus. Un enseignant ici gagne moins qu’un quelconque quidam tenant une échoppe dans le bazar… Tout le matériel semble sortir d’un musée. Détail amusant, l’université fait partie du réseau Erasmus. Bien entendu il y a bien plus d’étudiants kirghizes qui partent étudier en Europe que l’inverse.

Après une matinée enrichissante, Banur et moi même sommes passés chez une de ses amies. Nous venions simplement chercher ses petits-enfants mais ça n’a pas loupé, nous avons été invités à prendre le thé. Je vous explique tout de suite, comme ça je n’aurai pas à me répéter. Prendre le thé au Kirghizstan ça veut dire se voir offrir un échantillon de tout ce qui est comestible chez votre hôte… Deux heures plus tard nous avons donc pu reprendre notre route.

La famille que nous venions de quitter est propriétaire d’une pisciculture au bord du lac Issik-Kul (Иссык-Кул).

La mer à la montagne

Le lac Issik-Kul, situé à mille six cent six mètres au dessus du niveau de la mer, est souvent considéré comme l’un des plus grands lacs d’altitude de la planète. Juste après le lac Pipicaca au Pérou (blague puérile spécialement dédiée à Greg qui risque de lâcher prise en l’absence de Kaka dans ce pays). Il a obtenu le statut de réserve de la biosphère en 2001 via une décision de l’UNESCO ainsi que le titre de site RAMSAR en 2003. Concrètement je ne sais pas trop ce que ça implique. Tout le monde à l’air de s’en fiche et les proprios des piscicultures abattent sans discernement tout les emplumés qu’ils aperçoivent, des fois que ces derniers soient venus dévorer leurs maigres carpeaux. La pêche est également plus ou moins interdite dans le lac mais, là encore, la loi n’a pas l’air d’être totalement appliquée. De toutes manières, après avoir servi de base pour des essais d’armements sous-marins soviétiques, avoir été pollué par les rejets de quelques mines d’uranium et que les locaux y aient introduit des espèces hautement nuisibles, il ne reste pas beaucoup de poissons. Pourtant on trouve encore sur les bords de routes des étals vendant des poissons d’Issik-Kul fumés. Quoiqu’en y regardant de plus près, on dirait plutôt des maquereaux décongelés venus de Chine…

Pêche interdite on t'a dit!

Bref après avoir épié l’avifaune du lac, je retourne près de l’étang piscicole où se sont regroupés un groupe de Tatars amis du proprio. Immanquablement je suis invité à prendre le thé.

Bien aérer le thé.

À dix-neuf heures, je suis complètement bourré et pars me vautrer dans ma tente.

Après une autre petite journée à faire le tour de Karakol je reprends la route pour le village de Grigorievka. C’est de ce village que je suis censé atteindre la vallée de Chon Ak-Suu.

La montagne à la mer.

Voyant que j’étais perdu, deux kirghizes viennent s’enquérir de ma situation. Coup de pot, ils étaient justement venus au village pour réapprovisionner les yourtes de la vallée! Ils ne me demanderont rien pour la course mais insisteront pour que je prenne le thé avec eux…

Bon mais juste un alors?

Prétextant une longue marche exténuante, l’un d’eux m’indique qu’il doit de toute manière remonter à sa yourte en fin d’après-midi avec sa voiture datant de l’ère soviétique. Je reprends donc du thé… Finalement je continue l’ascension de la magnifique vallée à bord de mon superbe véhicule orange. Ce coup-ci, mon chauffeur ne m’offrira pas de thé et me demandera deux euros cinquante de pourboire.

Je crapahute jusqu’à la limite des arbres et plante ma tente au milieu des edelweiss.

Après une promenade jusqu’à la crête la plus proche, je redescends en effrayant les sousliks et évitant les yourtes pour ne pas être bloqué pendant deux heures à manger les meilleurs yaourts qu’on ne m’ait jamais servis. Je plante ma tente à côté du ruisseau qui coule au centre de la vallée et m’endors comme un bébé.

C'est sûr qu'à côté de leurs yourtes, on on dirait un peu l'appart' de Kyko...

Le matin les sousliks se mettent tous à hurler à chaque fois que je me tourne dans mon sac de couchage. Du coup avant de repartir je prends sur moi pour ne pas boucher l’entrée de leurs terriers avec mes chaussettes de randonnée…

Ou alors me faire des chaussettes avec?

Publicités

13 Réponses so far »

  1. 1

    Maman said,

    Je t’interdis d’embêter ces adorables bestioles. Et puis, n’abuses-tu pas un peu du thé ?

  2. 3

    Je suis d’accord avec ta Maman sur ce coup là. En tant que Suricate, représentante des ptites bestioles mignonnes en ts genre, si tu te fais des chaussettes avec je me fais un oreiller avec tes poils. Et toc !

  3. 5

    Гагарин said,

    Ça a pas l’air trop moche comme endroit finalement.

    Sois gentil avec les spermophiles.

    • 6

      Rémi said,

      Vous allez me lacher la grappe les amis des spermophiles! Et oui ca envoi du pate le kirghizstan! Tu passes quand tu veux avant la mi aout d’ailleurs!

      • 7

        Гагарин said,

        Ben écoute on fait comme ça :
        Si jamais ma copine se lasse de ma tronche et m’abandonne sur la route des vacances, je prends mon sac à dos et je viens te voir.

  4. 8

    Ciloo said,

    Bah ça a l’air de caracoler grave pour toi (ha ha ha)!! Amuses toi bien et fais attention, la théine ça a des effets secondaires…! Bzoux

    • 9

      Rémi said,

      Tu t’es fais sué(de) pour ton jeu de mot! Merci, amuse toi bien aussi et garde moi une cuisse de gobemouche!
      Bisous

  5. 10

    cosette said,

    Tiens ptite pensée pour toi, y a eu une eminente expédition scientifique suisse qui sont parti au Kirghiz au Pic Lénine (7134m), une des haute haute montagnes les plus accessible au public, et qui ont fait une découverte Hallucinante!! Il vaut mieux manger de la fondue que des pâtes haute altitude pour garder toutes ses forces…. ils sont trop fort ces suisses. Si tu veux je te fais un colis de fromage à fondue et de raclette!! tu pourras les offrir avec le thé!

  6. 12

    Demande du thé à la pomme…
    Comme ça tu auras plus de vitamines


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :