Teacher!

8 octobre

 

Ah la la les copains que d’émotions! Mon blog est en train de vivre un moment historique! Celle que vous avez découvert en même temps que moi à travers mes tout premiers articles fait son grand retour! Après l’extraordinaire exploit de m’avoir supporté tout les jours pendant trois mois en Namibie, elle m’a vu squatter son canapé à plusieurs reprises ces derniers jours.

Tadaaaaaaam!

Et oui je n’ai pas choisi la Corée du Sud par hasard. Kate y est professeur d’anglais dans une école privée depuis environ six mois. Un boulot qui n’a pas l’air de tout repos à en croire les leçons de coréens qu’elle m’a enseigné:

내가 널 죽여 버릴거야! Ça veut dire « Je vais te tuer! ».

-Quoi? Mais comment tu sais ça?

-Oh c’est ce que me répètent tout le temps les enfants…

-…

Kate m’a servi de guide dans les rues de Séoul (서울) pour les débuts de mon acclimatation à ce bien étrange pays. Globalement on a l’impression d’être dans une Chine qui voudrait se donner l’air américaine… Une des premières choses que m’a annoncé Kate à mon arrivé fût « Tu vas voir c’est horrible! Personne ne parle anglais! ». Un avis que je n’ai pas vraiment partagé et je prend un plaisir fou à demander mon chemin à tout le monde ou a rentrer dans n’importe quel magasin pour m’entendre dire « Hello! How are you? ». Et bien que mon impression soit probablement faussée par quatre mois de Kirghizstan et de Chine je ne serais pas étonné qu’il y ait plus d’anglophones en Corée du Sud qu’en France…

Par contre le pays pêche du côté de l’écriture. En Chine, la plupart des panneaux sont sous-titrés en pinyin, une sorte de transcription en alphabet latin de chaque pictogramme. Ça ne permet pas de comprendre le sens des mots mais ça permet de savoir comment se prononce un lieu ou un plat. Pas de ça en Corée, tout est écrit en hangeul… Un alphabet bien plus simple que le système de pictogrammes chinois mais quand même plus compliqué que le cyrillique.

En dehors de ça le pays est très très occidentalisé, ce qui rend certaines particularités encore plus surprenantes. Il n’est pas possible pour un visiteur étranger d’avoir de numéro de téléphone portable et on ne trouve pas de toilettes dans les bars ou les restaurants. Par contre tous les halls d’immeubles sont équipés de toilettes publiques. Les taxis ont une petite télévision à côté de leurs écrans GPS pour regarder les matchs de foot en conduisant et les chauffeurs de bus sont payés au nombre de trajets. Bien entendu tout le monde téléphone en conduisant et plus de trente pour cent des morts dans des accidents de la route à Séoul sont des piétons. J’entends d’ici les énervés du volant me rétorquer « Mais ça n’a rien à voir! Si t’es un bon conducteur tu peux parfaitement griller des feux rouges tout en engueulant l’arbitre et téléphonant à ton ex sans faire de mal à qui que ce soit! Et qu’est ce qui te dit qu’ils n’étaient pas eux aussi au téléphone, les trente pour cent de piétons, hein? ». Je fais tout de même particulièrement attention avant de traverser…

Le boulot de Kate avait l’air de l’énerver assez pour que je n’ai pas envi d’être chez elle à la fin de sa journée. J’ai donc passé ma semaine à faire le touriste. La Corée du Sud n’est pas une destination très touristique et je sais que je ne me ferais pas engueuler à mon retour si je ne suis pas allé à tel ou tel endroit. Par contre il y en a un que je n’aurais rater pour rien au monde c’est le parc d’Haesidang (해신당 공원) appelé en anglais « Penis park ».

Dois je vraiment traduire en français?

Un endroit merveilleux qui servit de théâtre à différents concours de sculpture de zigounettes. Malheureusement les chrétiens du coin ont décidé de jouer les rabats joie en mettant fin aux festivités et demandant le démantèlement des nombreuses représentations phalliques présentent dans le village voisin de Sinnam. D’où vient donc cette fascination des habitants de la région pour la bistouquette? La réponse se trouve dans le super musée planté au milieu du parc. Après une exposition très intéressante axée sur les techniques de pêche du coin on passe une porte encadrée de deux immenses verges. La suite de la visite prend alors une toute autre tournure et dans une pièce pleines de figurines et de sculptures dédiés au sexe on vous raconte la légende à l’origine de la frénésie locale autour des zizis. Cette légende raconte qu’un homme aurait déposé sa fiancée sur un petit rocher au large de la côte pour qu’elle y récolte des algues. Alors qu’il était retourné à terre, un énorme orage l’empêcha de reprendre la mer, tandis que la marée emportait sa dulcinée. Depuis ce jour les poissons se firent de plus en plus rares et tout le monde accusa le fantôme de la noyée dans être la cause. Or un jour un pêcheur ne pût retenir une envie pressante et urina vers la mer avant de partir pêcher. Il revint avec des filets débordant de poissons. Depuis ce jours, plus vous exposez votre quéquette à l’océan et plus votre pêche sera fructueuse. Et recouvrir votre maison ou votre jardin d’immenses chibres en bois vous assurera bonne fortune. En dehors de cette légende, les représentations sexuelles semblent avoir eu une importance considérable dans le passé coréen. La visite de se site qui fera chuter le niveau de bon goût de mon blog au plus bas fût malgré tout, très enrichissante culturellement.

Et vous noterez que je n'ai pas utilisé une seule fois le mot « bite »!

La côte Est ne regorge pas seulement de richesses culturelles, on y trouve aussi un superbe parc national, celui de Seoraksan (설악산). La randonnée est certainement la pratique sportive préférée des coréens. Où que vous vous trouviez à Séoul vous verrez des gens habillés en tenues de rando, bâtons de marche à la main. Les magasins d’équipement de randonnée sont partout. La capitale est constellée de collines boisée que les habitants aiment à parcourir. Par contre, si marcher en Chine est le meilleur moyen d’éviter de rencontrer quelqu’un, en Corée c’est tout l’inverse. Où que vous vous trouviez vous croiserez au moins un coréen qui aura acheté jusqu’à son sandwich dans un magasin de sport et à la ceinture duquel pend un iPhone crachant de la musique K-pop. Après plusieurs journées de balades dans mon parc et ses environs, Kate m’y retrouva pour une randonnée en direction d’une petite grotte aménagée en minuscule temple bouddhique.

Ils n'ont pas choisi le coin le plus moche...

Après ça je suis allé me perdre dans le parc national de Woraksan (월악산), beaucoup plus tranquille et tout aussi splendide. J’ai fini ma promenade campagnarde par la visite d’une petite grotte sans prétentions dont tout le charme résidait dans la simplicité des aménagements et la convivialité des employés. Puis j’ai remis le cap vers la capitale pour une dernière promenade avec Kate avant d’aller m’isoler sur une île pour mes prochaines aventures.

En pure bande-annonce de ce que vous allez déguster en matière de bestioles et pour compenser leur absence lors de mes récits chinois, voici un premier échantillons des créatures que j’ai pu découvrir en Corée:

Le tamia de Sibérie, ou écureuil de Corée. Une de ces créatures repoussantes qui n'auraient pas le droit d'exister dans un monde parfait...

Le pic kisuki que je trouve trop mignon.

Le pouillot à grands sourcils pour les collègues roumains.

Et la bergeronnette du Japon pour Aurélie!


Advertisements

2 Réponses so far »

  1. 1

    Maman said,

    Pas de commentaire après ce superbe article où Rémi a su montrer l’étendue et la richesse de son vocabulaire sur un thème aussi délicat ? Je suis étonnée.
    Bon, l’écureuil de Corée est mignon, c’est sûr, mais pour moi il ne détrône pas le pica.
    Le bonjour à Kate.

    • 2

      Rémi said,

      Merci ma maman! C’est vrai que je suis un peu étonné. Mais peut-être qu’ils ont peur de paraitre vulgaires après un texte aussi raffiné…
      Promis je visiterais des sites un peu plus sérieux (c’est déjà fait d’ailleurs)!


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :