Lost in translation.

2 novembre

Après vous avoir présenté mon lieu de travail, je ne peux pas vous parler boulot sans vous présenter mes collègues. Ils sont aussi extraordinaires que l’endroit où je me trouve mais m’expose à nouveau à un problème récurent de ce voyage: la communication.

Ils baragouinent presque tous quelques mots d’anglais, mais juste assez pour pouvoir bosser un minimum ensemble, et souvent pas assez pour qu’on puisse papoter de la pluie et du beau temps… Pour commencer je dois vous présenter celle qui parle le mieux anglais et sans qui je serais peut-être déjà repartit:

Hyun-Young Nam.

Elle se débrouille plutôt bien dans la langue de Shakespeare et est chercheuse au centre depuis trois ans. C’est un peu elle qui me tient au courant de ce qui se passe autour de moi. Par exemple lorsqu’elle est rentrée de son dernier week-end, elle est venue me voir pour me demander:

« Alors comme ça, hier, vous avez recapturé une calliope sibérienne baguée au Japon? »

« Ah bon? »

… Lorsqu’elle est là je ne la lâche pas d’une semelle…

Sung-Jin Kim.

Lui c’est un peu le rigolo de la bande. Il passe son temps à se marrer. Au début j’étais un peu frustré de ne pas comprendre ce qu’il racontait à tout le monde mais depuis que j’ai réalisé qu’il suffisait que je lui dis « bonjour » pour qu’il rigole, je m’en fais un peu moins. Il est chercheur au centre depuis cinq ans. Normalement un de mes jobs ici est de filer un coup de main au bagueur, mais Kim préfère bosser seul avec sa femme en général…

Ogura Takeshi.

Lui c’est l’archétype du chef bagueur geek, associable et amoureux de son travail. C’est un fantôme. J’ai essayé de lui filer un coup de main au début mais il part visiter les filets en courant, sans prévenir personne, et s’enferme dans la salle de baguage tout seul. Si on est plus d’une personne dans la salle avec lui pendant qu’il bague, il commence à être désagréable… Les seules fois où j’ai vraiment pu l’aider c’était lors des pics de migrations. Il avait besoin d’aide pour finir aux plus vite ses oiseaux avant de repartir en courant dans les filets. Lorsqu’il n’est pas en train de baguer ou de compter, il est derrière son ordi. Ogura-San est japonnais, ça fait au moins trois ans qu’il travaille au centre, et il s’était déjà rendu plusieurs fois en Corée avant d’y travailler. Il ne parle ni coréen ni anglais… Ce qui explique encore un petit peu plus son comportement… Le seul avec qui il peut un petit peu parler c’est notre, rarement présent, patron, qui parle plutôt bien japonnais. Comme la plupart des gens il refuse d’admettre qu’il ne sait pas, ou ne comprend pas quelque chose. Il me répond donc tout le temps « Oui », quelque soit la question…

« Tiens! C’est quoi cet oiseau? »

« Oui »… Je vous assure qu’à la longue c’est insupportable et, malheureusement, ça m’incite de moins en moins à poser des questions.

Enfin voilà, Ogura-San est un excellent ornithologue et est capable de vous reconnaître un oiseau en mue, en vol à contre-jour et à quatre-cent mètre de distance dans la seconde…

Les bagueurs ne baguent jamais seuls (sauf exception que je viens de citer) et les nombreux autres employés du centre filent des coups de main.

Lee-Ji Eun.

Elle est la femme de Kim. Elle travaille depuis mars dernier comme animatrice nature au centre. Lorsque son mari est de corvée de baguage, elle l’assiste pour en apprendre un peu plus sur les emplumés. Elle est adorable et je pense qu’elle parle très bien anglais, mais elle est super timide.

Seul-Gi Seo.

Chercheuse au centre depuis un an elle déborde d’énergie! Pendant la saison de reproduction elle étudie les guillemots à cou blanc et les puffins leucomèles qui nichent sur quelques ilots du Parc National. Le reste du temps elle est chargée des comptages, de boulots administratifs et de filer un coups de main aux bagueurs. Elle ne parle pas super bien anglais mais est l’une des rares à faire des efforts.

Sook-Young Cho est chercheuse au centre depuis trois ans, elle ne bague pas encore toute seule mais ça ne saurait tarder (je n’ai pas encore de chouette photo alors vous attendrez). Elle est un peu discrète mais super sympa. Elle fait aussi quelques efforts pour me parler mais à le pire accent coréen de toute la bande. L’accent coréen est le plus incompréhensible que je connaisse à ce jour. Les coréens semble ne pas être capable de finir un mot sans prononcer une voyelle. De plus, certaines de nos consonnes semblent leur être totalement inaccessible, comme le « f » ou le « v ». Rien que pour compter c’est horrible « five » devient « Païbeuh »…

Chang-Wook Park.

Il est animateur nature au centre depuis trois ans mais file un coup de main au bagueur le reste du temps. Il ne parle pas très bien anglais mais semble apprécier ma compagnie. Il m’emmène dans chacune de ses excursions. Je crois qu’on a un peu la même façon de bosser, on ne se prend pas trop la tête avec les protocoles. Par exemple lorsque j’observe un oiseau et qu’il vient de disparaître derrière un bosquet, mes autres collègues diraient « Tant pis, il n’est plus dans le site de référence ». Park lui il me répond « Et si on allait voir ce qu’il y a dans ce bosquet ». Il avait un peu perdu la frite ces derniers jours, suite à un décès dans sa famille. Mais je me suis imposé dans sa voiture il y a peu et depuis on fait un concours de qui réussira les plus belles photos d’alouettes.

Gil-Pyo Hong est le doyen du bureau, il y travaille depuis sa création en 2005. Pourtant il n’est chargé que des questions administratives et des commandes de fournitures. Il passe ses journées derrière son ordi. Cela dit quand on a des doutes sur l’identification d’un oiseau, c’est lui qu’on appelle et il a le dernier mot. Il parle bien anglais et il m’aime bien (comme tout le monde ici). Depuis que je suis arrivé il n’arrête pas de me commander des vêtements de ranger. J’ai même un chapeau ET une casquette du parc national! Les autres sont jaloux…

Hee-Jong Kim.

Lui c’était le personnage le plus singulier du centre. Au début j’ai pensé que je ne lui parlerais jamais. Ses premiers mots ont été « Je ne parle pas anglais », il était le seul a ne pas baguer et lorsqu’il sortait de la clinique c’était pour faire mumuse avec sa buse. Dois-je préciser qu’il est vétérinaire? Mais à force d’insister je me suis rendu compte, et lui aussi, qu’il était probablement le plus bilingue du centre! Humour noir, je m’en foutisme et buse apprivoisé, on s’est très vite bien entendu. Le plus étonnant a été de découvrir que, hors du bureau, Kim était Monsieur « Ambiance en soirée ». Le soju le transformait en quelqu’un qui aurait très bien pu postuler à un poste de barman au Petit-Jailly! Il m’a offert la seule soirée pendant laquelle un type s’amuse à retirer les fils des points de sutures post-castration de son chat… Les deux Kim formaient une équipe du tonnerre. Mais si je parle de lui au passé c’est parce qu’il a quitté le centre la semaine dernière pour un nouveau poste dans un refuge sur le continent. Il y a quand même des chances que je passe y faire un tour…

Vous noterez que cela fait maintenant trois articles que je rédige au sujet de ce centre, et je n’ai toujours pas vraiment parlé d’oiseaux! Je fais des efforts!

Mais ça ne va pas durer...


Advertisements

2 Réponses so far »

  1. 1

    Ciloo said,

    Arrête donc de faire des efforts!!!
    Et moi il va falloir que j’écrive un article un de ces 4…! Biz de l’hémisphère Sud

  2. 2

    Rémi said,

    Oooooooh! C’est trop gentil de faire semblant! Mais je sais bien que vous n’en avez rien à secouer des emplumés (surtout toi). Allez comme t’as gentiment fait comme si tu en avais quelque chose à faire je vais encore tenir un article! Le prochain concernera les invertébrés des zones humides du coin! Qu’est ce qu’on dit?
    Bisous du futur


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :