Touche à tout.

9 novembre

 

Bon, vous savez où je me trouve et avec qui. Maintenant il est temps de vous parler de ce à quoi je passe mes journées! Et je vais tuer dans l’œuf le début d’espoir qui est né dans ceux qui m’entendaient déjà parler de bagues… Vous aurez remarqué qu’on est quand même un paquet de bagueurs et on n’a même pas une dizaine de filets ouverts. Et comme si ça ne suffisait pas, on n’a pas d’oiseaux… Enfin on en a pas mal mais ils ne migrent pas…

Y U NOT MIGRATING!

Il fait encore super doux pour la saison de ce côté du globe, et on trouve du manger un peu partout. Graines et insectes à profusions, surtout des moustiques d’ailleurs… Par conséquent les oiseaux ne sont pas super motivés par l’idée de se coltiner la très dangereuse traversée de la mer Jaune… Jusqu’ici on a eu une moyenne d’une journée de froid par semaine, avec le flot de migrateurs qui va avec. Ce qui veut dire que chaque semaine on a un nouvel arrivage de piafs. Et qu’ils glandouillent sur l’île en attendant le prochain coup de froid. En gros je n’aide les bagueurs qu’une fois par semaine voir toutes les deux semaines et le reste du temps on recapture surtout les mêmes oiseaux. Pour que les connaisseurs se fassent une petite idée du bronx, sachez que j’ai sortit des pinsons du Nord d’un filet la semaine dernière alors que des hirondelles rousselines continuaient de me survoler…

Et depuis ceux là on n'en a toujours pas de nouveaux...

Bon mais alors que faire de ses journées lorsqu’on a quinze employés et une dizaine de piafs par jour? Et bien si les oiseaux ne se bousculent pas dans les filets ils sont quand même super nombreux dans les environs. Tout les jours au moins un employé du centre part faire un tour dans les environs du village de Jin-ri pour compter et identifier les emplumés qu’on n’attrape pas.

Genre celui là...

« Hé! C’est pas une sterne ça? Quelle fille? ». Ce genre de réflexions a exaspéré plus d’un copain sur les quais de Seine mais ici, ce sens de l’observation très particulier est très apprécié. Bien entendu je ne peux pas vraiment faire des inventaires tout seul étant donné que la plupart des oiseaux du coin m’étaient encore inconnu il y a un mois. Mais mes facultés à la détection de plumes font que tout le monde est généralement ravi de m’accompagner. Enfin tout le monde sauf Ogura-San qui préfère partir en catimini compter ses oiseaux tout seul. Lors de ses journées je pars aussi compter de mon côté et je suis toujours assez fier quand nos données correspondent. Je pense que c’est la partie du boulot qui me plait le plus car c’est assez nouveaux pour moi et comme les flots de migrations sont assez lents j’ai le temps de me familiariser avec toutes les espèces. Depuis peu j’enregistre même mes données dans celles du centre comme un grand. Il y a encore pas mal de Emberiza sp. mais c’est un début! Ce qui est rigolo, c’est que la plupart des oiseaux de Jin-ri sont bagués. Quelque chose qui me fascine c’est la façon dont tout les oiseaux d’une même espèce migrent quasiment en même temps. Prenons par exemple les pipits. Ces oiseaux sont quasiment indissociables d’une espèce à l’autre, et pourtant! Lorsque je suis arrivé, on ne trouvait que des pipits à gorges rousses (Anthus cervinus), puis ils sont partit et on ne trouvait plus que de pipits à dos olive (Anthus hodgsoni), qui ont maintenant disparu pour laisser leurs places aux pipits d’Amérique (Anthus rubescens).

MOI ça me fascine!

Il y a peu je me suis lancé dans des expéditions nocturnes juste pour voir. En trois nuits j’ai pu observer une bécassine sourde, un héron bihoreau et j’ai explosé le score de bécasses des bois du centre… J’en suis à six alors qu’en temps normal le centre en observe deux par ans… Ça a beaucoup intéressé mes collègues qui ont commencé a laisser les filets ouvert jusqu’à minuit. Pour l’instant ça n’a rien donné mais ça m’a permis de découvrir que tous mes collègues ont peur du noir…

Mais on les aura...

Un autre boulot régulier c’est les « road-kills ». C’est bien moins excitant que le nom le laisse penser. Une ou deux fois par semaine je pars faire le tour de l’île en voiture avec Chang-Wook Park. Il y a à peu près deux cent véhicules en circulation sur l’île et une route principale en fait tout le tour. Et là où il y a des voitures on a des animaux écrasés. Le but des excursions « road-kills » sont de référencer ces cadavres. À chaque fois qu’on en trouve un on le prend en photo à côté d’une règle et, si c’est un oiseau, on prélève une plume. Ça permet d’avoir encore plus d’informations sur les animaux présents sur l’île et pour Chang-Wook et moi ça nous fait une sortie. En plus Chang-Wook a tendance à nous faire faire des petites excursions parallèles et de nous offrir de nouvelles espèces.

Chang-Wook en train de référencer un cadavre de merle pâle. Un oiseau que je n'ai pas encore vu vivant...

Il y a aussi les boulots à l’infirmerie. Le plus souvent ça consiste à nourrir des oiseaux sous-alimentés qu’on a récupéré ou qui sont en convalescence. J’ai également désinfecté quelques plaies et joué du thermomètre. Le taux de survie à l’infirmerie n’est pas très élevé mais, vu l’état dans lequel la plupart des oiseaux arrive, ça n’a rien de vraiment étonnant. Un de mes préférés c’est un bruant roux qui était en mue lorsqu’on l’a attrapé. Il s’est tellement débattu dans les mains de son bagueur qu’il n’a plus de plumes et ne peut plus voler. Rien de bien grave, ça va repousser, mais en attendant il est dans une cage et ne ressemble à rien!

Le dernier repas d'une petite musaraigne...

Un des boulots du véto est aussi de stériliser les chats qu’on capture. Ça vous rappelle quelque chose? Je vous rassure tout de suite, les coréens sont beaucoup plus softs avec leurs chats que les néozélandais. Le chat n’est pas vraiment considéré comme un nuisible sur Heuksando, mais il n’est pas natif non plus. Il a été introduit pour luter contre les rats, introduits eux-aussi. Seulement il arrive que des chats harets menacent les oiseaux pris dans les filets. Du coup on a des pièges disposés un peu partout. Lorsqu’un chat est capturé il est stérilisé et envoyé sur une ferme piscicole. Des sortes de bassins d’élevages flottant éparpillés un peu partout autour de l’île. C’est là qu’il finira ses jours à moins qu’il n’ai pas peur de l’eau. Je ne suis pas certains que ce soit très efficace mais de toutes manières les habitants de l’île continuent à introduire des chats et même mes collègues en ont…
L’île est aussi habitée par des visons de Sibérie. Ils sont assez nombreux et on en capture régulièrement. Ils peuvent menacer les oiseaux pris dans les filets mais comme ils sont natifs de l’île on se contente de les déporter de l’autre côté d’Heuksando.

Oh... La jolie marmotte!

Je me dois de remercier chaleureusement Aurélie d’avoir insisté pour que je joigne mes photos naturalistes à mes divers mails de candidatures à des projets de conservation. C’est un peu grâce à ces photos que j’ai été recruté. En effet un boulot très important, que m’a confié le directeur du centre, est de prendre un maximum de photos durant mon séjour. Bien entendu je ne dois pas le faire juste pour mon bon plaisir et ces photos servent un dessein grandiose! Certainement le boulot dont je suis le plus fier ici! Une grande première qui n’aurait jamais vu le jour sans l’aide efficace et oh combien appréciée du papa de Ciloo, que je remercie également de tout cœur. Grâce à ses judicieux conseils et son super site (http://lesh.fr.nf/joomla15_test/index.php) j’ai entrepris la création d’un site internet pour le centre! Il reste encore beaucoup à faire mais voici le résultat:

http://migratorybirdscenter.free-h.net

Vos suggestions, conseils et critiques seront fortement appréciés, essayez juste d’être plus productif que « C’est d’la merde… », merci!

Advertisements

2 Réponses so far »

  1. 1

    Papa said,

    Je sens que je vais te solliciter pour m’aider à alimenter mon journal.
    Bisous.
    Papa


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :