Quel plaisir de vous voir là…

Aurélie!

 

9 décembre

 

Ah! Vous ne l’aviez pas vu venir celle-là? À vrai dire moi non plus…
Aurélie vient de finir son stage et, par extension, son master. Résultat elle s’est dit qu’il n’y avait pas de meilleur moyen de fêter ça qu’en venant s’ennuyer avec moi sur mon île. Chacun son truc.
Elle a été mise dans le bain dès le départ par mes collègues qui avaient organisé un petit apéro de bienvenue. Soju et crevettes crues au menu. De son côté notre invité a eu la bonne idée de nous ramener deux bouteilles de rouge. Le choc des cultures a été original entre la française qui trempe sa crevette dans la sauce épicée au lieu de celle au soja (sur mes conseils mal-avisés) et les collègues coréens qui coupent leurs verres de soju avec quelque gouttes de pinard…

Ce qui n'a entrainé aucun incident diplomatique.

Sortis de mes collègues, avec qui j’ai du mal à entretenir des discussions de plus de deux minutes lorsqu’on est à jeun, je n’avais personne d’autre à présenter à mon invitée. Du coup je lui ai fait faire la connaissance de ceux qui m’empêchent de faire une crise d’hypo-sociabilité depuis que je suis ici.
Un animal qui abonde en Corée c’est le chien, mais il diffère largement qu’il vive en ville ou à la campagne. Les chiens citadins sont des horreurs minuscules habillés de costumes ridicules. Les chiens campagnards sont à peu près tous de la même marque et servent essentiellement de chien d’alarme ou de casse-croute. La vie d’un toutou sur Heuksan-do n’est vraiment pas rose, la quasi totalité des clébards de l’île vivent attachés en permanence à une laisse qui atteint difficilement le mètre. Ils tournent en rond sur des dalles de béton qui ne sont nettoyées que lorsqu’il pleut…
Du coup, comme je passe au moins une heure par jour dans le village à compter les oiseaux, j’en profite pour distribuer de la papouille. Aux débuts les corniauds étaient en peu soupçonneux mais maintenant si j’oublie d’en papouiller un c’est les grandes eaux, les gémissements et autres couinements…
Et puisqu’elle était ici, j’ai réquisitionné Aurélie pour m’aider dans ma corvée!

Y a pas d'raisons!

J’aurais bien aimé lui faire effectuer d’autre corvées mais les filets sont fermés depuis le 1er décembre. Quoiqu’on continue à faire des comptages. D’ailleurs elle a pu assister au plus pénible d’entre tous, le comptage des mouettes. Pour vous donner une idée, le jour où Aurélie y a assisté il y avait six mille gros élans dans la zone de comptage et à peu près dix mille dans l’ensemble de la baie…

Non!

C'est pas les mêmes!

Ah ben oui ce serait trop facile sinon! Non content d’être nombreux ils sont ultra-difficiles à distinguer les uns des autres… Ça m’est arrivé à plusieurs reprises de référencer quatre cent Larus sp… Pour plusieurs espèces la seule différence qui soit visible c’est le site de nidification. Certains doivent se demander pourquoi on se prend la tête comme ça. Et bien vous n’êtes pas sans savoir que les océans sont dans un assez mauvais état en ce moment, et que ça ne s’arrange pas. Bon et bien les gros élans étant des oiseaux assez dépendants de la qualité de nos mers et océans il est important de savoir comment ils vont. Et étant donné que chaque espèce a tendance à nicher à un endroit bien précis, si une espèce se raréfie on peut suspecter que quelque chose ne va pas dans son aire de répartition.
Bon ça c’est dans la pratique parce que sur le terrain…

Némesis.

Lui il était tranquillement à cinq mètres d’Aurélie, Hyun-Young et moi-même. Vous ne voyez pas son problème? Le petit rigolo présente à la fois les caractéristiques d’un goéland de la Véga, de Mongolie et peut-être même de celui de Sibérie. Et il ne peut pas être les trois en même temps. C’est interdit.
Après avoir débattu longuement sur son statut, c’est Ogura-San qui nous a révélé son identité. Le drôle était un hybride d’un goéland de la Véga et d’autre chose. Ben oui il n’y a pas que nous qui avons du mal! Parfois des goélands se plantent d’espèce dans le choix de leurs partenaires… Rien de grave, ça donne juste naissance à des bâtards stériles.
Bon et à ça il faut ajouter que les mouettes mettent jusqu’à quatre ans pour atteindre un plumage d’adulte, que les jeunes sont souvent virtuellement indissociable d’une espèce à l’autre et qu’ils changent tous de plumage en été et en hiver…

Alors? Qui veut faire carrière dans l'étude des mouettes?

J’ai aussi profité de la présence d’Aurélie pour nous offrir une petite rando dans la forêt qui compose quatre-vingt pour cent de l’île. Ben oui, on est dans un Parc National, ne l’oubliez pas! C’était la première fois que je m’adonnais à l’activité sur Heuksando. Il faut dire qu’elle n’est pas très populaire ici et que les sentiers ou informations sont peu nombreux et très mal entretenus.
En tout cas c’était très sympa. Bon et une fois qu’Aurélie est repartit mes collègues sont passés à ma soirée de départ. À une semaine de mon départ je trouvais ça un peu déplacé mais vu que j’ai encore du mal à m’en remettre je suis content qu’ils ne l’aient pas initialement prévu pour ce soir…

 

 

En bonus pour les acharnés de la coche, voici la liste des oiseaux que j’ai pu observer dans le Parc National du 10 octobre au 9 décembre:
Grèbe castagneux, grèbe à cou noir, grèbe huppé, puffin leucomèle, cormorant de Temminck, blongios de Chine, héron intermédiaire, héron cendré, aigrette garzette, oie des moissons, canard mandarin, canard colvert, canard de Chine, canard souchet, fuligule milouin, sarcelle d’hiver, sarcelle d’été, sarcelle élégante, canard siffleur, canard pilet, harle huppé, harle bièvre, balbuzard pêcheur, milan noir, pyguargue à queue blanche, aigle criard, épervier d’Europe, Epervier du Japon, buse variable, faucon pèlerin, faucon crécerelle, caille du Japon, râle d’eau, marouette de Baillon, gallinule poule d’eau, foulque macroule, pluvier à long bec, pluvier à collier interrompu, pluvier de Leschenault, chevalier arlequin, chevalier culblanc, chevalier guignette, bécassine sourde, bécasse des bois, mouette rieuse, goéland à queue noire, goéland de la Vega, goéland de Sibérie, goéland mongol, tourterelle à tête grise, tourterelle orientale, martin-pêcheur d’Europe, alouette des champs, hirondelle rousseline, hirondelle de fenêtre, bergeronnette des ruisseaux, bergeronnette de l’Amour, bergeronnette lugubre, pipit de la Pechora, pipit à dos olive, pipit américain, bulbul à oreillons bruns, bulbul de Chine, pie-grièche bucéphale, rossignol à flancs roux, rougequeue aurore, tarier de Sibérie, monticole merle-bleu, grive de Naumann, bouscarle chanteuse, pouillot brun, pouillot à grands sourcils, pouillot de Pallas, paradoxornis de Webb, mésange à longue queue, rémiz de Chine, mésange variée, mésange de Chine, zostérops du Japon, bruant à longue queue, bruant rustique, bruant de Tristram, bruant à sourcils jaunes, bruant élégant, bruant auréole, bruant roux, bruant à oreillons, bruant nain, bruant masqué, bruant gris, bruant de Pallas, verdier de Chine, pinson du Nord, gros-bec migrateur, moineau friquet, moineau rutilant, étourneau gris, étourneau sansonnet, étourneau soyeux, pie bleue, pie bavarde, corneille noire.

Et ceux que je n’ai vu qu’en main ou que je n’ai pas su identifier sur le terrain:
Océanite de Swinhoe, bécassine des marais, pipit à gorge rousse, calliope de Sibérie, cisticole des joncs, locustelle lancéolée, locustelle de Middendorff, rousserolle d’Orient, rousserolle de Schrenck, pouillot véloce, gobemouche mugimaki, gobemouche de la taïga, gobemouche brun, gobemouche à taches grises, bruant à calotte blanche, bruant lapon, roselin cramoisi.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :