Archive for septembre, 2013

Les affaires reprennent

15 septembre

 

Après tous ces articles sans nouvelles de mon boulot, vous allez vous imaginer que je ne fais plus rien ici.

Alors du coup je vous donne des news de mes petits protégés pour que vous ne vous fassiez pas de fausses idées. Et pour commencer, mes préférés !

1

On ne les voit pas grandir.

Mes petites otaries ressemblent de plus en plus à de vrais loups marins, bien dodus et qui poussent encore des cris ridicules mais quand même. Les allers-retours mensuels de leurs mamans ont transformé mes petits monstres en gros monstres et il est temps de préparer leur grand départ. Après des mois passés sur l’île, ils vont partir pour au moins une année dans l’immensité de l’Indien. Je récupère les géolocalisateurs dont j’avais équipé leurs mamans et change leurs bagues avec un petit pincement à chaque fois. Je ne vais pas les lâcher avant leur départ les petites horreurs.

Du côté des piafs, ça bouge pas mal non plus. Régis et Régine ont pondu leurs œufs et se relaient pour couver. Pendant ce temps, les albatros fuligineux et de l’océan Indien réinvestissent les falaises de l’île. Entre les acrobaties des uns et les nuées interminables des autres, ça sent doucement le printemps. Pour l’instant je me contente de les compter mais il faudra bien que je retourne les embêter bientôt.

En tout cas, s’il y a bien une bestiole ici à qui je ne casse pas trop les pieds, c’est bien le roi de l’île.

2

Clafoutis.

Vous n’aviez quand même pas oublié l’albatros d’Amsterdam ? Depuis que je vous les ai présentés, ils ont pondu et les petits ont éclos fin avril. Maintenant les poussins sont de gros tas de duvet perchés sur le plateau des Tourbières qui se font engraisser régulièrement par leurs parents. Je ne vais pas trop les enquiquiner car l’espèce est très menacée et le plateau est un environnement très fragile. Ca ne m’empêche pas de souvent penser à eux et de m’angoisser un peu plus chaque jour en me demandant s’ils seront bien tous au rendez-vous lorsque je repasserai les voir.

En dehors du boulot aussi les choses changent. Le Marion Dufresne se rapproche chaque jour un peu plus et avec lui une flottille de nouveaux. Une bonne partie des hivernants de la soixante-cinquième mission sur Amsterdam. Or l’arrivée de ces joyeux lurons sonne aussi le départ d’une belle part de notre équipe. Après le passage du balafré, il ne restera de la soixante-quatrième mission que les agents de la réserve et les volontaires de l’Institut. De gros changements en perspective…

 

 

Since all these news where I wasn’t talking at all about my job you’ll think I’m not doing anything anymore around here. But even if work has been quite lately a lot of things have changed.

My lovely little pups first! After months of being fed my careful mothers they do look more like seals than pups now. Of course milk is still dripping from their noses and they keep on yelling like babies but soon they’ll be top predators of the area!

3

Not convinced?

So I have to prepare them for the big day and change their tags, take back the tracking devices from their mothers and keep on watching their weight closely.

On the feathery side of the island, changes are coming fast! Penguins laid eggs and are shifting incubating times. In the meantime albatrosses are back. The sooty ones fly like crazy at the top of cliffs and yellow-nosed fill again their massive colonies. I don’t bully them yet, for the moment I just count these beautiful birds.

One bird I really don’t annoy often is the Amsterdam albatross. Since I’ve introduced them to you they laid eggs and chicks hatched in April. Now they’re big fluffy balls fed by their parents. They’re too endangered and the plateau des Tourbières is too fragile for me to go there too often. But I keep on worry a bit about them everyday and hope they’re all doing good up there in the clouds.

Lately I also found time to finally work for someone else. Everyone has been helping me here so I felt a bit guilty about not helping the others. So one day I decided to take some time to help Jacques planting his phyllica’s seedlings.

4

Working on something which doesn’t bite you or puke on you is so cool!

My help has been nothing compared to those who planted hundreds of trees but it felt really good to do it.

But even if these little changes came, the biggest one is to come quite soon. The Marion Dufresne is finally coming back after five months of isolation on our island. She comes with the first bit of the 65th mission and will take with her everyone who spent winter with me but the Reserve’s staff and the volunteers from the Institute.

The end of an adventure and the beginning of another. Nothing less…

Publicités

Comments (2) »